Les résidentes participent au concours « Sexisme pas notre genre »

L’initiative des résidentes s’appelle : SEXISME EN RAFALE

Vous pouvez soutenir ce projet en votant pour lui jusqu’au 28 février !
Pour ce faire cliquez ici.

Notre projet s’inscrit dans une démarche participative de jeunes femmes âgées en moyenne de 20 ans que nous hébergeons suite aux violences qu’elles ont subies. L’organisation sexuée de la société leur est totalement inconnue.
Se positionner dans une dynamique de projet correspond à notre façon de travailler avec elles et les faire travailler sur cette organisation sexuée de l’espace public ne pouvait que les rendre plus combattives qu’elles le sont pour lutter contre le sexisme.
Nous avons pu trouver une photographe professionnelle et deux éducatrices sont parvenues à convaincre une quinzaine de résidentes de partir à la découverte de Paris, munies de leur téléphone portable, chacune devant revenir le soir avec des photos lui paraissant adaptées au sujet. Elles sont revenues chaque fois épouvantées de constater cette répartition sexuée de l’espace nous confirmant qu’elles n’y avaient jamais prêté attention. Les « j’hallucine » « c’est un truc de ouf » ont rythmé chaque sortie. Il faut à présent qu’elles choisissent les photos et en fassent un montage vidéo qui puisse refléter leur indignation et susciter celle des personnes qui la verront.

Ce projet sera présenté le 10 mars à l’auditorium du carreau du temple intégré à une pièce de théâtre écrite et joué par elles à laquelle seront aussi intégrées 3 chansons qu’elles ont écrites, chantées et enregistrées sur un CD. A cette étape du projet nous pouvons déjà évaluer qu’il est allé plus loin que ce nous avions prévu puisqu’il a créé une dynamique de prise de parole qui pourra s’exprimer sur les planches avec comme fil conducteur « on peut changer soi-même et donc changer les regards ».

Tags: