Les Féministes en mouvements appellent François Hollande à pérenniser le Ministère des Droits des femmes

feministes

Le collectif Féministes en mouvements, dont fait partie l’association FIT – Une femme, un toit, a publié une lettre ouverte au président de la République, l’appelant au respect de la parité, au maintien du Ministère des Droits des femmes et à l’augmentation significative de son budget.

 

Pour signer cette lettre ouverte, cliquez ici.

 

Texte de la lettre ouverte :

Monsieur le Président de la République,

Alors que vous avez récemment indiqué être favorable à un gouvernement resserré, le collectif Féministes en mouvement vous demande de vous engager à pérenniser le ministère des Droits des Femmes et à garantir la parité de l’exécutif jusqu’à la fin de votre quinquennat.

 Le 7 mars 2012, à la Cigale, vous aviez pris l’engagement de créer un ministère des Droits des Femmes. Vous avez tenu votre parole. Depuis deux ans, l’existence de cette structure, que nous avions appelé de nos vœux, a permis à l’Etat de contribuer à un changement des mentalités et de la vie des femmes. Mais le changement ne se fait pas en deux ans et encore moins à budget constant. De nombreux chantiers restent à mettre en œuvre.  Nous savons qu’en matière de droits des femmes, rien n’est définitivement acquis.

La constitution d’un gouvernement paritaire en 2012 a été un signe fort en faveur de l’égalité femmes/hommes en politique. La parité à tous les niveaux doit être affirmée comme un principe auquel on ne saurait déroger. Notre collectif souhaite son respect absolu.

La journée du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, a été marquée par des mobilisations féministes à travers toute la France. Ces mobilisations, ainsi que la vivacité du mouvement, témoignent d’attentes fortes en matière d’égalité et de liberté des femmes.

C’est pourquoi nous vous demandons de vous engager solennellement à maintenir le ministère des Droits des Femmes, à augmenter significativement le budget qui lui est alloué et à respecter la parité lors de tout remaniement ministériel.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’expression de notre haute considération.

Le collectif Féministes en mouvements